Une école pour tous,
une pédagogie pour chacun.

Haut potentiel, enfant surdoué, enfant intellectuellement précoce, EIP, douance, HPI, enfants précoces...

Beaucoup de choses ont été dites sur le sujet...

Nous nous placerons ici du côté du pédagogue, de celui qui accompagne l'enfant précoce dans ses apprentissages et au cours de sa journée d’école. Je parle plus particulièrement ici de ceux que j’ai accompagnés lors de leur scolarisation dans ma classe.

 

  • Tout d'abord, comment repérer qu’un enfant est précoce ?

Dans ma classe, plusieurs signes pouvaient m'alerter quant à l'éventuel haut potentiel d'un enfant. Je vous les décris ci-dessous. Mais la plupart des EIP (Enfants Intellectuellement Précoces) ne présentent que quelques-unes de ces caractéristiques de façon visible et c’est en cherchant à mieux connaitre l’enfant que l’on perçoit certaines autres.

Quels sont ces signes ?

- Au niveau du comportement général de l’enfant

- Au niveau des apprentissages

 

  • Que faire après avoir repéré des signes de haut potentiel chez un enfant ?

Après avoir affiné mes observations, et dans le but de faire en sorte que l’enfant vienne à l’école avec plaisir, qu’il y apprenne quelque chose et que cette spécificité devienne pour lui un atout, je rencontrais les parents.

Ce qui pouvait confirmer mes doutes était le discours des parents lors de cet entretien. Ils me dépeignaient souvent un comportement de leur enfant complètement différent à la maison de ce que je pouvais observer dans la classe. Soit il était plutôt calme et effacé à l’école et « explosait » à la maison, soit il était assez « perturbateur » en classe et calme et intéressé à la maison. Cette seule observation ne constitue en rien un signe de précocité mais corrélée à d’autres, cela pouvait m’alerter.

Je demandais alors aux parents s’ils acceptaient de faire passer un test de QI pour confirmer ou non cette précocité.

Si vous voulez en savoir plus sur les tests de QI, cliquez ici

 

  • Pourquoi repérer la précocité chez un enfant ?

Lorsqu’un enfant commence à montrer des signes de désintérêt par rapport aux apprentissages et à l’école en général, ou un mal-être exprimé de différentes façons, la question d’une éventuelle précocité est intéressante à se poser. LE BUT ETANT DE MIEUX CONNAITRE L’ENFANT POUR L’ACCOMPAGNER DANS SES APPRENTISSAGES et pour lui permettre de mieux se connaitre à son tour.

Pour certains enfants, le seul fait de m’être entretenue avec ses parents arrangeait considérablement la situation. Le fait de voir que l’on s’intéressait à eux suffisait.

Pour d’autres, le test permettait de confirmer que cet enfant était précoce. J’essayais alors d’adapter au maximum et quand cela était nécessaire, le rythme des apprentissages, la pédagogie utilisée et de comprendre et donc prévenir les comportements de l’enfant. Je pouvais anticiper certaines situations afin soit de les éviter, soit d’accompagner l’enfant dans cette étape. Peu à peu, cet enfant doué, comme les appelle Arielle Adda, améliorait son estime de lui.

Pour les autres, je recherchais une autre cause à leur mal-être.

Mon unique but était que chaque enfant de ma classe vienne avec plaisir à l’école, apprennent des choses, soit fier de lui et de ce qu’il sait faire, acquiert une certaine méthodologie. Et pour arriver à cet objectif, il ne faut pas utiliser les mêmes chemins pour tous les enfants. Il faut donc bien les connaitre pour y parvenir.

 

  • Enfant scolaire ou enfant à haut potentiel ?

Ce tableau expose les différences entre un bon élève et un EIP : ici

 

  • Et si mon enfant va bien mais que je soupçonne une précocité, que dois-je faire ?

Pour avoir l'avis de l'école Etinç'ailes sur le sujet, cliquez ici